Ce matin, nous avons accompagné ma belle-soeur Aline vers sa dernière demeure. Elle avait 54 ans. Quand je l'ai vue l'autre matin, si pâle mais si tranquille enfin dans son lit d'hôpital, la panique s'est emparée de moi, et j'aurais fais n'importe quoi pour sortir ce cette chambre. Que pouvais je faire ? Que pouvais je dire ? Ce qui venait d'arriver me semblait impossible.

Depuis, je fais en sorte de rester calme et sereine pour mon mari et mes enfants, mais au fond de moi c'est la tempête. Je suis complètement chamboulée, et perdue.

C'est la première fois que je me retrouve en première ligne face à la mort, que je dois assumer pour mes proches alors que jusqu'à maintenant la vie m'avait épargnée. Et là je me suis pris une drôle de claque. J'ai l'impression d'avoir pris 10 ans d'un seul coup, et au cours de ses deux derniers jours, j'ai réalisés et compris tout pleins de petites choses. Je vais me reprendre et avancer, surement un peu différement.

Aline, cette bougie est là pour toi et pour tous ceux qui ont quittés cette terre. Elle brillera tant que ce blog vivra.

Je vous remercie toutes du fond du coeur d'être là, de prendre le temps de vous arréter chez moi, de me laisser vos gentils messages et vos conseils. L'Amour que l'on donne aux autres est la plus belle et la plus précieuse chose que la vie nous aie donné.

Je vous embrasse et je vous souhaite une bonne et douce soirée.